Défendre les intérêts des Travailleurs Indépendants !

« L’avenir, tu n’as pas à le prévoir, mais à le permettre » (Saint-Exupéry)

  • Le « C.I.F. », c’est quoi ?
    Le "Collectif des Indépendants de France" représente et fédère les artisans, les commerçants, les agriculteurs, les industriels, les professions libérales, les auto-entrepreneurs, tous les cotisants au RSI à l'URSAFF et la MSA.
  • Le « C.I.F. », c’est qui ?
  • Le "Collectif de Indépendants de France" est né à l'initiative de Travailleurs Non Salariés (artisans, commerçants, etc...) qui, exaspérés par les dysfonctionnements du RSI, de L'URSAFF, de la MSA, en voyant la détresse humaine des cotisants à ces régimes de protection sociale, décident de réagir au niveau national.
  • Le « C.I.F. », pourquoi ?
Il est d'utilité publique de rassembler dans un même mouvement national l'ensemble des Indépendants. Nous devons aussi œuvrer avec les associations existantes sur divers projets, débattre et avancer.
En effet, l'insupportable depuis des années est désormais intolérable.
Nous, Indépendants de France, touchés ou non par les méthodes du RSI, par solidarité devons nous lever dans un même élan pour dénoncer les discriminations sociales dont nous sommes les victimes.
Quand les sommes considérables que nous versons au RSI ne servent plus à nous protéger mais à entretenir une organisation qui dépense sans compter, qui finance avec notre argent des syndicats, des mutuelles, et autres corps constitués, il ne reste rien aux indépendants pour capitaliser leur retraite et régler leurs indemnités journalières. Nous servons à entretenir un système bien huilé.
Indépendants, peut-on encore supporter d'avoir de 7 à 90 jours de carence quand ceux qui prélèvent notre argent n'en ont aucun ? Qu'en cas de décès votre conjoint(e) ne touchera un capital que si vous avez cotisé au moins 16 ans.
Peut-on admettre que notre retraite se calcule sur 38% de notre salaire et que pour compenser nous devons souscrire des assurances complémentaires onéreuses alors que nous versons prêt de 48% de notre revenu annuel en cotisations sociales ?
Pouvez vous subsister en cas de maladie avec des indemnités ridicules que vous devez reverser au RSI à L'URSAFF et à la MSA dans les moindres délais, ceci même si vous n'avez aucun revenu lié à votre activité faute de quoi vous ne serez plus pris en charge ? A ce jours combien d'indépendants n'ont plus aucune couverture sociale par ce biais là ??
De plus les cotisations sont des dettes personnelles et non des dettes d'entreprise !
Les dysfonctionnements manifestes du RSI, de L'URSAFF et de la MSA leurs permettent de réclamer des cotisations erronées et de nous traîner devant les tribunaux des affaires de sécurité sociale (TASS) pour obtenir des sommes non dues.
A partir de ce moment votre entreprise, votre famille, et vos biens personnels sont en danger !
Comment peut-on tolérer que dans un état de droit les directeurs du RSI puissent se substituer au juge de l'exécution ?
Comment peut-on tolérer le harcèlement permanent des huissiers de justice, le blocage de vos comptes en banque, sans la possibilité de la moindre négociation ?

Alors, pour qu'indépendant ne veuille plus dire isolé, rejoignez nous.
Nous sommes de vrais entreprenants quand il s'agit de nos entreprises, pourquoi ne pas l'être quand il s'agit de notre vie, de notre famille, de notre avenir et de notre santé.
Dans cette période, où tous les politiques dans leurs discours prônent l'égalité, la solidarité et l'application des l'article 1er des droits de l'homme et du citoyen, nous devons, nous indépendants, dénoncer la catastrophe humaine dont nous sommes victimes.
Au-delà de la catastrophe industrielle dénoncée par la cour des comptes, il a des femmes et des hommes qui se suicident devant les difficultés rencontrée : le RSI en est directement responsable !
413 suicides en 2014 ! Ce relevé morbide émane de l'observatoire du suicide en France : tous les jours, deux indépendants se suicident dans notre pays !
Comme souvent dans ce pays nous comprenons et visualisons les catastrophes une fois qu'il est trop tard. Les gouvernants, les députés et autres élus locaux, sont incapables de protéger et d'aider ceux qui sont au fond du gouffre, qui n'ont que la solution d'en finir ! Vont-ils encore continuer de feindre les problèmes après 413 morts ? Combien de cadavres leur faut-il encore pour mettre un arrêt définitif aux agissements contestables et inégalitaires du RSI de L'URSAFF et de la MSA ?
  • La vocation du  « C.I.F. »
Nous Indépendants, nous sommes la force vive de ce pays. Ceux qui font l'économie, ceux qui embauchent, ceux qui produisent le PIB national. Nous sommes la plus grande entreprise de France, nous sommes aussi la nation. Pourquoi sommes-nous si maltraités ?
Il est temps, ensemble, de demander un moratoire, ceci dans les moindre délais, aux plus hautes instances du pays. Nous devons agir, débattre avec nos élus locaux.
Rejoignez-nous pour que notre avenir et celui des générations futures soit assuré. Nous devons mobiliser toutes les forces vives.